Intervention

Fabriquer un piège à moustiques (Tigre et autres)

Le piège agit donc de plusieurs manières qui se cumulent

Attirées par ce CO² les femelles « pensent » identifier une future victime, et rentrer dans le piège. C’est un leurre !

  • On l’attire par du CO² et de l’eau une jeune femelle à la recherche d’une proie humaine.
    • Si la femelle entre dans le piège, elle sera tuée de plusieurs manières :
      • Par la concentration du CO² plus lourd que l’air concentré contre le volume d’eau dans le fond du piège, parce que celui-ci est étanche en bas et qu’au delà de 4% dans l’air la dose de CO² devient mortelle**,
      • D’épuisement, ne sachant où se poser dans le piège et essayant d’échapper à la forte concentration du CO² du fond, la femelle n’aura d’autre solution que de voler en haut dans une partie du piège sans issue, jusqu’à l’épuisement. Retombée sur l’eau elle sera tuée par le CO².

Nota : ** Les moustiques sont très résistants à des fortes concentrations de CO². Ils ne meurs pas tout suite et j’ai constaté que des femelles réussissent à pondre dans le piège parce qu’elles peuvent y vivre suffisamment longtemps pour avoir le temps d’y déposer leurs œufs.

  • C’est une incitation pour les nouvelles arrivantes qui verront que l’eau est propice à l’éclosion des œufs et à la vie larvaire.

Rayon d’action des pièges

Retour au menu général

 

Related Images:

Bad Behavior has blocked 826 access attempts in the last 7 days.